Recherche par mot clé

#PORTRAIT | Bienvenue à Nourdine DJAHIECHE dans l'équipe de l'OME !

Bercé dès l’enfance par la douceur de la Baie de Somme et l’attrait poétique du Marquenterre, Nourdine DJAHIECHE souffle ses premiers accords dès l’âge de 8 ans. Lui qui en a 47 aujourd’hui, ne se séparera plus de sa trompette. Car à Woignarue, son village natal, au cœur de la Picardie, le directeur de l’école de musique Mr Joël Rogge, a tôt fait de repérer les prédispositions exceptionnelles de son meilleur élève et l’envoie parfaire son apprentissage musical au conservatoire d’Abbeville.

Sous les drapeaux, c’est son chef de musique qui décèle tout à la fois ses qualités techniques et humaines comme ses capacités d’encadrement et, sans hésiter, l’engage comme trompette solo et responsable du pupitre cuivre.

A la dissolution de cette formation, en 1993, il intègre sur concours la MPTDM (Musique Principale des Troupes de Marine) au pupitre de trompette de cavalerie. Trois ans plus tard, nouveau concours, interne celui-là, et nouveau succès ; Nourdine DJAHIECHE est consacré bugle solo et se voit charger, par son chef de musique le colonel Jean–Michel SORLIN, de créer le Quintette de Cuivre de la MPTDM.

C’est également à cette époque que, sous la houlette de Mr Roger DELMOTTE, Nourdine reprend ses études musicales au CNR de Versailles, où il décroche un prix de trompette et de musique de chambre.

Son bilan de ses seize années passées dans les musiques militaires est riche de nombreux enregistrements audio (éditions Robert Martin, Omega, Corelia, Difem) et à d’émissions de télévision («Drucker au cœur de l’armée de terre», «La chance aux chansons», de Pascal Sevran, «Le fabuleux destin», de Jean-Pierre Coffe, «Le monde est à vous», de Jacques Martin, «Téléthon96», de Claude Serillon et Marie-Ange Nardi).

Mais au-delà des paillettes, sa passion de la musique comme son envie de transmettre demeurent intacte. En 2007, il intègre comme Adjudant-instructeur le CMMAT, le Conservatoire de Musique Militaire de l'Armée de Terre, sous les ordres du Colonel François Xavier Bailleul, encadrant alors les différents stages du conservatoire (chef de musique, sous-officiers, militaires du rang français et étranger). Il profite alors des conseils et des cours dispensés par Messieurs Dondeyne, de Crépy, Bailleul, Sorlin, Ferro en orchestration, direction et en écriture. Il participe également à des stages de direction d’orchestre menés par Mr Woirpy. Il y restera jusqu’en 2015, quand il décidera de se consacrer pleinement à ses activités musicales dans lesquelles, de son regard attentif derrière ses lunettes, il évolue parallèlement depuis 25 ans dans le civil.

Tout à la fois ambitieux et lucide, Nourdine DJAHIECHE s’enorgueillit d’une grande ouverture d’esprit, d’une efficacité sans concession ni amateurisme auprès des stagiaires et appuie sa réussite sur une préparation, rigoureuse et documentée, tout en accordant une place conséquente à la concertation. Pour faire progresser ses élèves, Nourdine redouble d’imagination pour avancer des propositions visant à moderniser le contenu de ses formations et multiplier les expériences culturelles et musicales, comme trompettiste au sein des harmonies d’Ault, Woignarue, Béthencourt-sur-Mer et co-directeur de l’école de musique du littoral picard.

Membre fondateur, vice président et trompette-lead de l’ensemble de jazz «Les Anonymes» Nourdine est également trompettiste du «S’maule Band», professeur dans les écoles de Fourqueux, Maule et Saint-Rémy-les-Chevreuses. Il est cornet solo au sein du brass-band de la côte picarde.

Ce qui ne l’empêche pas d’être aussi passionné par le baroque, d’adapter en conséquence son jeu dans des répertoires totalement éclectiques et de participer et/ou d’organiser des concerts dans de nombreuses formations : trompette et orgue, quatuor de trompette, quintet de cuivres, ensemble de cuivres.

Sa rencontre avec Jean Marie Gallot, ancien bugle solo de la musique de l’Air de Paris et grand pédagogue, est à l’origine de nombreux stages et de master-classes sur la technique de respiration autour de la trompette.

Depuis 2006, il a repris la direction du Music-Band de la Saint-Louis de Poissy où il a développé l’école de musique dont il est devenu directeur. Fort de ses multiples projets, cette école de cent-trente élèves et dix professeurs ainsi que l’orchestre de quarante musiciens amateurs est en pleine expansion.

Nourdine est à l’origine d’un CD pour le centenaire de l’association en 2011.

Membre actif de l’OME et présent lors de son lancement le 24 mars 2015, Nourdine prend toute sa place dans la commission artistique en tant que directeur du CIOME et coordonnateur des actions musicales à mener auprès des entreprises et des grandes écoles.

Il est à l’origine du concept des JAM SESSION en entreprises et responsable des musiciens intervenant au titre de l’association.

Il est en charge également de la programmation artistique de l’opération un piano une entreprise.

La première collaboration des musiciens de l’OME a eu lieu le 18 janvier pour le groupe Danone en orchestre de variétés l’OME FUNKY BAND.

> Plus d'information sur Nourdine sur Linkedin

#portrait #OME

RECHERCHE PAR MOT CLE :

Pas encore de mots-clés.
Articles récents

M'OME : le Média de la Musique en Entreprise

Découvrez toute l'actualité de la Musique en Entreprise, les curiosités de l'Entreprise en Musique et les engagements des Entreprises pour la Musique ...

06.15.95.81.58

  • Facebook - Black Circle
  • YouTube - Black Circle
  • LinkedIn - Black Circle

M'OME - News by OME MEDIA

 

M’OME est le nom de baptême tout naturellement retenu par l’OME pour sa newsletter hebdomadaire. 

 

La M’OME prend la parole et appelle à un débat pour présenter des solutions aux pouvoirs publics, aux politiques, aux différentes instances : récompenser et inciter les entreprises à la PREVENTION AU BIEN-ETRE contre TAXATION D’OFFICE.

 

Musique, Bien-être, Sciences, ..., Coups de Gueule, High Tech, Nouveautés, Evènements ... La M’OME se consacre à tous ces sujets. 

 

Devenez ECLAIREURS du débat consacré aux solutions de prévention et au rôle des pouvoirs publics en matière d’incitation et d’aides.