Recherche par mot clé

#CULTURE | Donostia/San Sebastián, capitale européenne de la culture 2016

DONOSTIA / SAN SEBASTIÁN 2016

La Capitale Européenne de la Culture 2016 est une grande opportunité pour mettre en avant la culture et le dialogue en vue de construire un meilleur vivre ensemble. Ce projet servira aussi à resserrer les liens avec le reste de l’Europe et à favoriser l’innovation dans le secteur culturel.

> Plus d'information sur DONASTIA SAN SEBASTIAN

Le 20 janvier 2016 a marqué l’ouverture officielle d’une année entière de festivités à Donostia/San Sebastián, élue capitale européenne de la culture 2016. Des centaines d’événements animeront la ville autour des thématiques de la paix et de la réconciliation. Une occasion d’aller faire un tour de l'autre côté de la frontière !

Culture de la paix et vagues d’énergie citoyenne

Bravo San Sebastián ! La ville basque a été élue, avec Wroclaw (Pologne), capitale européenne de la culture 2016. Tout au long de l’année, elle proposera une programmation culturelle riche et innovante. Expositions, festivals et fêtes populaires permettront de (re)découvrir la cité autrement.

San Sebastián (Donostia en basque) a opté pour la thématique très actuelle du « vivre ensemble » et de la culture comme facteurs de paix. Une manière de tourner définitivement la page des années de plomb de l’ETA et du terrorisme basque, qui a déposé les armes en 2011.

En outre, il était important, pour les organisateurs, de montrer que la société basque avait évolué. D’où l’idée des « vagues d’énergie citoyenne » irriguant la totalité du projet, qui conçoit la culture comme la condition d'une vie en commun pacifique.

Selon les artisans de Donostia/ San Sebastián 2016, les initiatives citoyennes sont le véritable moteur des transformations sociales. C’est pourquoi, tout au long de l’année, la parole sera donnée aux habitants de San Sebastián, notamment lors d’événements participatifs tels que « la ville partagée » ou « zapart ».

La programmation culturelle s’articulera donc autour de 3 pôles appelés pour l’occasion « Phares ».

-Le Phare de la Paix : vivre ensemble dans une société solidaire

-Le Phare de la Vie : bien être et « bien vivre » dans le respect de chacun

-Le Phare de la Voix : la langue, la mémoire et l’héritage.

Une fête d’inauguration spectaculaire

C’est le 19 janvier à 23h59 et au son des tambours, lors de l’immense fête annuelle la Tamborrada de San Sebastián, que la ville marquera le coup d’envoi des festivités. Une fois les drapeaux hissés sur la place de la Constitution, l’hymne européen sera joué ainsi que la Marche de Saint-Sébastien.

Répartis en 7 zones, les différents groupes de joueurs de tambour (appelés aussi « tamborrada ») joueront ensuite à plusieurs reprises le 20 janvier, de 2h du matin jusqu’à 23h. Une nuit qui promet d’être chaude… La fête s’intensifiera jusqu’au 23 janvier avec la participation de salles de concert, clubs, galeries d’art, musées et associations artistiques.

Dans la soirée du 23 janvier, le public sera invité à se réunir autour du pont María Cristina, qui enjambe la rivière Urumea, afin d’assister à un superbe spectacle de sons et lumières, dirigé par le directeur artistique Hansel Cereza, l’un des fondateurs de la Fura dels Baus.

Les temps forts de l’année

La gastronomie, la musique, l’art, la culture maritime, les arts du spectacle, la littérature, la langue et la culture basque seront au menu des quelque 200 événements prévus tout au long de l’année. Voici un tour d’horizon des temps forts de 2016 à San Sebastián :

- 2016 Bidea : un itinéraire d’excursions sur 600km qui parcourt le Pays-Basque, Navarre et le Sud de la France. 27 mars au 30 octobre.

- Dans les sables : une série de concerts, conférences et films, placée sous la houlette de l’artiste Federico Guzmán et réalisée en collaboration avec le musée de la Reine Sofía de Madrid. Au musée de San Telmo, dès le 8 avril jusqu’à juin.

- Emusik : pour la première fois en Europe, entre 7 000 et 10 000 musiciens, venus de 26 pays différents, interprèteront à l’unisson des oeuvres allant du répertoire classique à la musique moderne. 3 au 7 mai.

- Music Box Festibala : une visite de San Sebastián à travers 15 rendez-vous musicaux pour découvrir des espaces urbains aptes à jouer les boîtes à musique. 23 janvier au 17 décembre.

- Tratado de Paz (Traité de Paix) : l’exposition centrale de l’année, intitulée 1516-2016, porte sur les représentations de la paix dans l’histoire de l’art. Elle fait partie d’un parcours unique mêlant expositions, productions artistiques contemporaines, publications, séminaires et conférences. De juin à décembre.

- Le Songe d’une nuit d’été : représentation unique mélangeant théâtre, musique et danse à l’occasion du 400ème anniversaire de la mort du dramaturge anglais William Shakespeare. Du 21 juin au 24 juillet.

- Création dans la cuisine : spectacles mêlant danse et gastronomie organisés par le Basque Culinary Center dans le parc de Cristina Enea. De janvier à mai.

- Tratos : à l’occasion d’une année hommage à Cervantes, une relecture contemporaine de la comédie « Le Traitement d’Alger » sera interprétée par des acteurs issus de l’immigration. Tout au long du mois d’octobre.

- Festival International de Cinéma de San Sebastián : l’édition 2016 projettera Kalebegiak, un portrait de la ville réalisé par trois générations de professionnels du cinéma (une quinzaine de cinéastes). Du 18 au 26 septembre.

- Correspondances entre écrivains européens : correspondance épistolaire entre plusieurs écrivains européens qui s’échangeront des cartes sur la littérature, les conflits et le rôle d’écrivain. Tout au long du mois de novembre.

Que faire à Donostia/San Sebastián ?

C’est le moment de franchir la frontière ! Outre les festivités de l’année, Donostia/ San Sebastián ne manque pas de lieux à découvrir et de spécialités culinaires à déguster. À seulement 2 h 30 en voiture de Bordeaux, 50 minutes de Saint-Jean de Luz et 30 minutes de Biarritz, la perle du Cantabrique est une destination idéale pour y passer la journée ou le week-end.

Il ne faut pas manquer de déambuler dans les ruelles du Casco Viejo (vieille ville), de s’arrêter quelques minutes sur la place de la Constitution avant de faire une balade sur paseo de la Concha qui longe la plage.

Pour les amateurs de panoramas, une superbe vue sur la baie de la Concha s’offre à vous depuis les sommets des monts Urgull et Igueldo ou du Palais de Miramar.

Enfin, les succulents pintxos (tapas basques) sont, à eux seuls, une raison incontestable de filer à Donostia. Rendez-vous dans les bars ou bistrots du Casco Viejo pour les accompagner d’un verre de vin ou de cidre.

Si vous êtes plus en fonds, régalez-vous dans l’un des restaurants étoilés de la ville comme l’Akelarre, l’Arzak ou le Martín Berasategui. Vous comprendrez pourquoi la nouvelle gastronomie basque est réputée dans le monde entier. Dernier petit conseil, prenez votre temps, il est rare de trouver un bar à tapas ouvert avant 20h minimum.

Audrey PARIES, Le Routard.com, le 13 Janvier 2016


RECHERCHE PAR MOT CLE :

Pas encore de mots-clés.
Articles récents

M'OME : le Média de la Musique en Entreprise

Découvrez toute l'actualité de la Musique en Entreprise, les curiosités de l'Entreprise en Musique et les engagements des Entreprises pour la Musique ...

06.15.95.81.58

  • Facebook - Black Circle
  • YouTube - Black Circle
  • LinkedIn - Black Circle

M'OME - News by OME MEDIA

 

M’OME est le nom de baptême tout naturellement retenu par l’OME pour sa newsletter hebdomadaire. 

 

La M’OME prend la parole et appelle à un débat pour présenter des solutions aux pouvoirs publics, aux politiques, aux différentes instances : récompenser et inciter les entreprises à la PREVENTION AU BIEN-ETRE contre TAXATION D’OFFICE.

 

Musique, Bien-être, Sciences, ..., Coups de Gueule, High Tech, Nouveautés, Evènements ... La M’OME se consacre à tous ces sujets. 

 

Devenez ECLAIREURS du débat consacré aux solutions de prévention et au rôle des pouvoirs publics en matière d’incitation et d’aides.