Recherche par mot clé

#RECOMPENSES | Victoires de la Musique 2016 : le grand ratage

On ne peut que déplorer que le panache de la scène musicale française soit si mal mis en valeur, lors de cette cérémonie censée être la photo de classe de l’année passée.

La 31e cérémonie des Victoires de la Musique, l’édition 2016 fut encore plus plan-plan que prévu. Et longue, très longue, malgré les promesses répétées des organisateurs de faire plus court. En guise d’ouverture, Vianney a rendu hommage à feu Michel Delpech en massacrant "Quand j’étais chanteur".

La suite fut à l’avenant. La réalisation rappelait les pires émissions de variété des années 90 ; les animateurs lisaient leurs vannes sur le prompteur et les questions aux artistes sur des fiches. Quant aux artistes récompensés, ils nous ont chacun servi d’interminables listes de remerciements : de leur maison de disques à leur maman, sans le moindre trait d’esprit.

Même les hommages aux défunts de l’année passée étaient bâclés : celui de Guy Béart en particulier, avec ces pauvres quelques secondes de diffusion de "L’eau vive". La honte. Par ailleurs, il n’y a pas eu le moindre moment de grâce musicalement de toute la soirée. On ne peut que déplorer que le panache de la scène musicale française soit si mal mis en valeur, lors de cette cérémonie censée être la photo de classe de l’année passée. Dans ce contexte, le groupe Hyphen Hyphen est passé pour le génie du moment. 2015 a donc été si pauvre que cela ? Il ne nous avait pas semblé pourtant. Il y a décidément de l’eau dans le gaz entre chanson et télévision.

Dans ce contexte, il faut se creuser la tête pour trouver des temps forts. En voici cinq, malgré tout.

1. Dominique A pour les nuls

Parce que cela n’arrive jamais, on se réjouit d’avoir entendu chanter Dominique A à la télévision, à une heure de grande écoute. Cela n’arrive jamais. Hier, soir, avec une belle sobriété, il a interprété "Au revoir mon amour", la chanson la plus accessible (vu le contexte) de l’album "Eleor". Mais l’artiste est reparti bredouille puisque Vianney lui a ravi la Victoire de l’artiste masculin de l’année. On répète : les professionnels de la profession pensent que Vianney a été meilleur que Dominique A l’an passé.

2. Chatterton met le feu

Dans un contexte de lumières multicolore et bruit pour rien, l’arrivée de Christine and The Queens, de Dominique A a mis beaucoup de coup là où il y en a eu si peu. Le passage du groupe Feu ! Chatterton aussi. Dans une ambiance bleu nuit, avec autant d’élégance que de force, il a interprété "La Malinche", extrait de son premier album, un morceau aussi beau que difficile. Ils n’étaient pas si nombreux, ce soir, à être aussi créatifs, à être capables d’envoyer quelques vers bien sentis sur un rock qui ne ressemble qu’à lui-même.

3. Hommage des Chédid à eux-mêmes

Juste après un hommage à David Bowie, la tribu Chédid se rend hommage à elle-même. Et, contre toute attente, c’est pas mal. Louis Chédid chanté le tube du premier album de –M-, "Machistador". En retour, Matthieu Chédid a interprété l’une des chansons phares de son père : "T’as beau pas être beau", sur laquelle il avait fait les chœurs (avec sa sœur Emilie) quand il était petit. Mais avant cela, ils ont laissé se présenter au public les deux cadets de la famille : Nash (Anna Chédid) et Selim (Joseph Chédid) qui ont chacun interprété un titre de leur premier album. Jolie prestation, un peu gâchée par les appels de Matthieu Chédid au public : "Donnez-nous de l’amour !" - ça se fait toujours ?

4. William Sheller forever

C’était l’un des moments les plus attendus de la soirée : la Victoire d’Honneur de l’année décernée à William Sheller. A la rentrée 2015, l’auteur de "Photos souvenirs" a sorti "Stylus", un album d’une quiétude nécessaire, salvatrice. Une série de ballades au piano (plusieurs pianos en l’occurrence). A bientôt 70 ans, ce musicien aux multiples dons, fête ses 40 ans d’une carrière en pointillés, entre tentatives classiques et pure chanson française. Ce soir donc, deux grandes mélodistes, qu’il aime forcément et ne peux que respecter, sont venues l’embrasser et dire en chanson que l’admiration était mutuelle : Véronique Sanson a chanté Jeanne Chérhal a interprété "Fier et fou de vous", tandis que l’autre piano à queue installé tête bèche, Véronique Sanson enchaînait avec "Oh j’cours tout seul". Louane, qui découvrait peut-être "Un homme heureux", a versé quelques larmes quand William Sheller en personne est monté sur scène pour chanter ce qui fut son plus gros tube. William Sheller, très ému, a quitté le plateau en déclarant : "Laissons la place à ceux qui viennent". Classe.

5. Et Johnny arriva

Toute la soirée, il a été annoncé comme la cerise sur le gâteau :Johnny Hallyday chantait à Périgueux, mais il allait arriver, promis, après son concert. Alors, on a sorti les billets et on s’est mis à parier. Si Johnny, notre Johnny, prenait la peine de prendre un avion privé pour faire Périgueux-Pantin après un concert, c’est qu’il y avait de l’enjeu. Au moins une Victoire. Et en effet, c’est donc sans surprise qu’il est monté sur scène, charmant d’ailleurs, pour recevoir son trophée. Elégant, partageur, grand, il en a profité pour mettre un maximum de lumière sur Maxime Nucci (alias Yodelice), à l’origine de la conception de l’album en question, "De l’amour".

Source : Sophie Delassein pour LE NOUVEL OBS.com, le 13 février 2016

#Musiqueculture

RECHERCHE PAR MOT CLE :

Pas encore de mots-clés.
Articles récents

M'OME : le Média de la Musique en Entreprise

Découvrez toute l'actualité de la Musique en Entreprise, les curiosités de l'Entreprise en Musique et les engagements des Entreprises pour la Musique ...

06.15.95.81.58

  • Facebook - Black Circle
  • YouTube - Black Circle
  • LinkedIn - Black Circle

M'OME - News by OME MEDIA

 

M’OME est le nom de baptême tout naturellement retenu par l’OME pour sa newsletter hebdomadaire. 

 

La M’OME prend la parole et appelle à un débat pour présenter des solutions aux pouvoirs publics, aux politiques, aux différentes instances : récompenser et inciter les entreprises à la PREVENTION AU BIEN-ETRE contre TAXATION D’OFFICE.

 

Musique, Bien-être, Sciences, ..., Coups de Gueule, High Tech, Nouveautés, Evènements ... La M’OME se consacre à tous ces sujets. 

 

Devenez ECLAIREURS du débat consacré aux solutions de prévention et au rôle des pouvoirs publics en matière d’incitation et d’aides.