Recherche par mot clé

≠ COLLABORATION | La musique en Entreprise: point de vue de Frédéric LUCARD, Directeur d'AESTIGI


Une musique « collaboraCtive » facilitant le rôle de « collaboraCteur »… Voilà une créativité lexicale qui interpelle le chef d’entreprise et surtout le consultant en management que je suis ! Et que ne renierait pas Michel Polnareff, Premier prix au Conservatoire de Paris à onze ans et demi !

Un chef d’entreprise n’est-il pas un chef d’orchestre devant composer avec autant de personnalités et compétences que d’instruments, graves ou aigus, à cordes ou à vent pour en conduire l’ensemble vers le meilleur résultat possible, la plus belle harmonie, puissance, efficacité ? Musique et entreprises, donc…

La musique créé et transpose des émotions. Ces dernières ont longtemps été exclues de l’entreprise au motif d’une exigence de rationalité, voire d’organisation « scientifique » du travail. Au motif également, souvent invoqué, de devoir paraître fort et solide en toute circonstance pour tout exécutant zélé ou cadre devant affirmer son autorité… Cette forme de déshumanisation du travail, heureusement pas toujours généralisée, se regarde aujourd’hui comme une profonde erreur. Plusieurs auteurs montrent d’ailleurs clairement les limites de ces types de « management » et proposent aux sociétés de « Transformer les faiblesses des employés en atout compétitif » en créant un nouveau modèle d’avantage concurrentiel basé sur la notion d’organisation délibérément développementale (ODD)[1]. De fait, les émotions, voire l’humour, sont donc invitées à revenir dans la sphère sociétale de l’entreprise ! Dès lors la musique ne peut qu’y être associée…

La musique créée des émotions, donc. Elle stimule également l’imagination. Elle relève donc d’un besoin pour nos capacités neurocognitives, si utiles à notre créativité devenue encore plus nécessaire à l’ère d’une économie de l’information et des connaissances qui se base (et valorise) toujours plus sur le capital immatériel qu’a défini Edvinsson en 1999. Dès lors, musique et entreprenariat ne peuvent qu’être associés… Au service de la performance.

Aider les entreprises, et les entrepreneurs, à optimiser leur performance définit souvent les activités des cabinets de conseil en management. L’OME souhaite concilier performance et bien-être et apporter des modes d’actions en ce sens. Cette démarche apparait d’autant plus pertinente que nombre d’études ont démontré qu’il n’est plus nécessaire de concilier les deux items, mais que la performance est belle et bien corrélée au bien-être ! Prévention santé, qualité de vie au travail, qualité du (« happy ») management, valeur organisationnelle et bien-être s’avèrent être des socles de la performance !

Or la musique est bel est bien un vecteur de ce bien-être tellement nécessaire. Ce que confirme même la théorie de la physique quantique, selon le professeur Marc Henry de l’Université de Strasbourg : « Selon la théorie, en chantant ou en écoutant de la musique, on pourrait modifier son ADN, rétablir des fonctions biochimiques déficientes et donc changer sa personnalité »[3]. S’il convenait aujourd’hui de conserver un caractère « scientifique » à l’organisation du travail, avec la référence à la physique quantique celui-ci s’avèrerait dès-lors bien éloigné du taylorisme !

Dans un autre registre, un autre témoignage, musicalement quasi « scientifique » eu égard à sa méticulosité à préparer ses albums, vient conforter ce lien entre musique et bien-être : celui de Michel Polnareff. « Quelque part, les foules ont le respect des instruments classiques, notamment de la harpe. On casse une basse, on crève un ampli, on bousille une batterie, mais une harpe reste quelque chose de sacré. Dès que l’émeute menaçait, vite on mettait une harpiste et son instrument sur le piano. La harpiste jouait, l’émeute s’arrêtait. »[4]

Promouvoir l’activité musicale au cœur des entreprises, au service de la performance globale et donc de l’intérêt général, comme le fait l’OME, constitue donc une forme de citoyenneté économique en cette période de croissance durablement atone. Et la musique pourrait bien participer à générer cette croissance intrinsèque, seule voie d’avenir pour les entreprises ambitieuses aujourd’hui.

Par ses actions (incitation à la pratique de la musique, unification d’organisations, promotion, communication, représentation de formations musicales françaises, remise de prix, publications, conférences, site web, veille thématique, …) et les travaux de ses commissions, l’OME se revendique donc légitimement autant comme un collaboraCteur au service de l’intérêt général (national) que comme un Think Tank générateur d’idées au service de la performance des entreprises.

Il convient donc de saluer sa création et l’action de sa fondatrice comme il se doit.

Quant au management au service de la performance et de la croissance intrinsèque, nous aurons l’occasion d’aborder de nouveau le sujet…

Frédéric LUCARD- Directeur d'AESTIGIA

http://www.aestigia.com/

[1] Kegan Robert, Lahey Lisa, Fleming Andy et Miller Matthew, 2015, Transformer les faiblesses des employés en atout compétitif, Harvard Business Review édition française, juin-juillet 2015, p. 67 et s.

[2]http://www.lepoint.fr/sante/comment-la-nature-fait-du-bien-a-notre-sante-mentale-29-07-2015-1953183_40.php et http://immobilier.lefigaro.fr/article/des-bureaux-plus-verts-pour-travailler-plus-efficacement_bde18fbc-0ab9-11e5-b948-a095f1641803/

[3]http://prmarchenry.blogspot.fr/2014/09/proteodies.html et http://prmarchenry.blogspot.fr/2014/09/ondes-dechelle.html

[4] Polnareff Michel, 2004, Polnareff par Polnareff, ed. Grasset, chap. V.

#ETUDESENQUÊTES #Musiqueculture #QUALITÉDEVIESANTÉAUTRAVAIL #entreprise

RECHERCHE PAR MOT CLE :

Pas encore de mots-clés.
Articles récents

M'OME : le Média de la Musique en Entreprise

Découvrez toute l'actualité de la Musique en Entreprise, les curiosités de l'Entreprise en Musique et les engagements des Entreprises pour la Musique ...

06.15.95.81.58

  • Facebook - Black Circle
  • YouTube - Black Circle
  • LinkedIn - Black Circle

M'OME - News by OME MEDIA

 

M’OME est le nom de baptême tout naturellement retenu par l’OME pour sa newsletter hebdomadaire. 

 

La M’OME prend la parole et appelle à un débat pour présenter des solutions aux pouvoirs publics, aux politiques, aux différentes instances : récompenser et inciter les entreprises à la PREVENTION AU BIEN-ETRE contre TAXATION D’OFFICE.

 

Musique, Bien-être, Sciences, ..., Coups de Gueule, High Tech, Nouveautés, Evènements ... La M’OME se consacre à tous ces sujets. 

 

Devenez ECLAIREURS du débat consacré aux solutions de prévention et au rôle des pouvoirs publics en matière d’incitation et d’aides.