Recherche par mot clé

# Musique I La rentrée en musique, c’est bon I Les bienfaits de la musique pour le cerveau

Pour fêter la rentrée, le Figaro nous offre aujourd’hui un article rappelant les bienfaits de la musique pour le cerveau. Il est toujours intéressant de constater que de nouvelles recherches scientifiques démontrent tout ce que la pratique musicale apporte à la personne, y compris après des accidents graves, ou pour des maladies pour lesquelles il reste encore beaucoup à faire, comme Parkinson.

TEMPO anime des ateliers musicaux en résidence senior et maison de retraite : chorale, et également percussions, accessibles à tous les résidents, car il n’y a pas d’âge pour s’épanouir en musique ! Mais nous intervenons également dans une cinquantaine de crèches, halte-garderie, relais d’assistantes maternelles, pour des ateliers d’éveil musical auprès d’enfants à partir de 3 mois, plusieurs dizaines d’écoles maternelles et primaires, dans des centres de loisirs, collèges, lycées, … Et pour les adultes, découvrez les bienfaits de la musique directement dans votre entreprise : des ateliers à l’heure du déjeuner, ou un teambuilding musique pour développer l’esprit d’équipe !

Les bienfaits de la musique pour le cerveau

Les effets de la musique sur le moral sont bien connus, mais on sait moins qu'elle est bienfaisante pour le cerveau, même dans le cas de maladies neurologiques.

À l'écoute d'une chanson, il peut arriver de taper du pied et de dodeliner de la tête en rythme. C'est parce que la musique stimule les aires motrices du cerveau. «Son impact est très net. Elle peut même nous donner la chair de poule», observe le Dr Pierre Lemarquis, neurologue et attaché d'enseignement à l'université de Toulon. «Ce frisson est lié à la libération d'endorphines qui agissent comme des antidouleurs.» Et de fait, la musique peut être proposée dans certains services hospitaliers en complément des médicaments antalgiques.

Plus surprenant, depuis quelques années, elle se révèle aussi un instrument précieux pour réduire les troubles consécutifs à une lésion cérébrale. On a ainsi constaté que l'écoute de la musique favorise la récupération du langage chez les victimes d'accident vasculaire cérébral (AVC). «Ce support est particulièrement efficace dans la rééducation des personnes qui souffrent d'aphasie (troubles de la parole). Les patients répètent des mots ou des phrases en chantant. Et ceux qui avaient perdu la fonction du langage sont capables de fredonner en entendant une mélodie connue», explique le spécialiste.

Un neurologue allemand a, quant à lui, montré qu'on rééduque mieux la motricité d'un patient frappé par un AVC ou d'une victime de traumatisme crânien en lui faisant apprendre le piano. Et dans le cadre du traitement des rigidités musculaires et des troubles de l'équilibre de la maladie de Parkinson, c'est le rythme qui est utilisé.

On fait écouter au malade des sons réguliers sur lesquels il synchronise ses pas, et la marche devient plus fluide. «Le rythme du tango associé à la danse produit parfois des effets miraculeux, ajoute le Dr Pierre Lemarquis. Cela fonctionne si bien qu'à New York et désormais en France des établissements montent des cours spécialement dédiés aux malades de Parkinson!»

Le réveil de la mémoire dormante

Les vertus thérapeutiques de la musique ne s'arrêtent pas là. Au niveau cognitif, elle stimule presque toutes les formes de mémoire. «Plusieurs études ont montré que la pratique musicale améliore la mémoire de travail ou mémoire à court terme», indique Hervé Platel, professeur de neuropsychologie à l'université de Caen. «Et certains travaux ont mis en avant des effets sur l'apprentissage scolaire: les capacités d'attention et de concentration sont renforcées.»

«Nous avons aussi constaté auprès de patients atteints de la maladie d'Alzheimer qui suivent des ateliers de chant à quel point la mémoire musicale est précieuse, ajoute le spécialiste. Même à un stade avancé de la maladie, ils restent capables d'apprendre de nouvelles chansons, alors qu'on pensait leurs capacités de mémorisation perdues.» La musique semble ainsi réveiller une mémoire dormante mais encore active. Enfin, au niveau psychologique, ces ateliers redonnent à ces patients le goût de communiquer, même si la musique ne peut restaurer les fonctions cognitives perdues.

Peut-on cependant dire que la pratique musicale préserve des effets du vieillissement cérébral? «C'est une hypothèse qui demande à être confirmée, répond Hervé Platel. Mais on sait que les musiciens ont un cortex plus épais au niveau de l'hippocampe, qui est la porte d'entrée de la mémoire. Et que la pratique d'un instrument augmente par ailleurs le nombre de neurones dans les régions sollicitées.» Affaire à suivre, donc.

#Musiqueculture #SCIENCEMUSIQUE #dossier

RECHERCHE PAR MOT CLE :

Pas encore de mots-clés.
Articles récents

M'OME : le Média de la Musique en Entreprise

Découvrez toute l'actualité de la Musique en Entreprise, les curiosités de l'Entreprise en Musique et les engagements des Entreprises pour la Musique ...

06.15.95.81.58

  • Facebook - Black Circle
  • YouTube - Black Circle
  • LinkedIn - Black Circle

M'OME - News by OME MEDIA

 

M’OME est le nom de baptême tout naturellement retenu par l’OME pour sa newsletter hebdomadaire. 

 

La M’OME prend la parole et appelle à un débat pour présenter des solutions aux pouvoirs publics, aux politiques, aux différentes instances : récompenser et inciter les entreprises à la PREVENTION AU BIEN-ETRE contre TAXATION D’OFFICE.

 

Musique, Bien-être, Sciences, ..., Coups de Gueule, High Tech, Nouveautés, Evènements ... La M’OME se consacre à tous ces sujets. 

 

Devenez ECLAIREURS du débat consacré aux solutions de prévention et au rôle des pouvoirs publics en matière d’incitation et d’aides.