Recherche par mot clé

#STREAMING MUSICAL | Le streaming audio gratuit dans le collimateur des Majors ?

Les "maisons de disques" profiteraient des phases de renégociations des accords pour faire disparaître les offres gratuites de streaming audio ou du moins les encadrer plus sévèrement. Universal ferait ainsi pression sur Spotify.

Face à des revenus en baisse constante depuis des années, l'industrie du disque cherche à "rebondir". Après avoir très mal négocié les virages du numérique et de la dématérialisation, les Majors s'intéressent de plus près aux services de streaming audio. Elles tenteraient de faire pression sur les différents services audio pour faire disparaître les offres "gratuites" en échange de publicité, ou du moins de limiter leurs champs d'application.

Selon le Financial Times, Universal, qui est en renégociation des accords de licence et d'utilisation de son catalogue avec Spotify, profite de cette phase pour faire pression sur le géant suédois du streaming audio. Le studio souhaite l'offre gratuite du service (contre diffusion de publicité) soit plus contraignante. L'idée serait de pousser les utilisateurs "gratuits" du service à basculer vers l'offre payante (9,99 euros/mois). Selon les représentants d'Universal : "Les offres basées sur la publicité ne sont pas à même de soutenir l'écosystème de la création musicale et celui des investisseurs." Le son de cloche est connu : c'est la création qui serait en danger, et non pas la part de leurs marges...

Limitation à un flux de type radio

Universal ne serait pas le seul studio à pousser dans ce sens. D'autres, comme Sony Music ou Warner Music, estimeraient aussi qu'il faut plus de limites aux offres gratuites des services de streaming audio. La barrière entre les offres payantes et gratuites devrait être plus significative.

Les mesures de restrictions avancées sont vastes : la durée, le nombre de morceaux accessibles, limiter les offres à un flux de type radio plutôt que l'accès à la recherche de morceaux spécifiques...

C'est oublier un peu vite que les services de streaming audio avaient déjà tenté des limitations de ce type (notamment Spotify et Deezer) avant de revenir à une offre gratuite "sans limites" contre de la publicité. Le taux de bascule vers les offres payantes n'étant pas assez élevé à leurs yeux.

Par Daniel Pascoal

Source : C|NET

#CONNECTINGMUSIC #hightechappli #streaming

RECHERCHE PAR MOT CLE :

Pas encore de mots-clés.
Articles récents

M'OME : le Média de la Musique en Entreprise

Découvrez toute l'actualité de la Musique en Entreprise, les curiosités de l'Entreprise en Musique et les engagements des Entreprises pour la Musique ...

06.15.95.81.58

  • Facebook - Black Circle
  • YouTube - Black Circle
  • LinkedIn - Black Circle

M'OME - News by OME MEDIA

 

M’OME est le nom de baptême tout naturellement retenu par l’OME pour sa newsletter hebdomadaire. 

 

La M’OME prend la parole et appelle à un débat pour présenter des solutions aux pouvoirs publics, aux politiques, aux différentes instances : récompenser et inciter les entreprises à la PREVENTION AU BIEN-ETRE contre TAXATION D’OFFICE.

 

Musique, Bien-être, Sciences, ..., Coups de Gueule, High Tech, Nouveautés, Evènements ... La M’OME se consacre à tous ces sujets. 

 

Devenez ECLAIREURS du débat consacré aux solutions de prévention et au rôle des pouvoirs publics en matière d’incitation et d’aides.