Recherche par mot clé

#DOSSIER | Bien choisir son casque audio

Que ce soit pour profiter d’un bon film dans son salon ou écouter le dernier album à la mode dans les transports en commun, le choix d’un casque audio est très sensible. Car cela va bien au-delà de la simple considération économique. Il s’agit aussi de confort et d’usage. Pour vous aider, CNET vous guide à faire les choix qui vous correspondent le mieux.

Quel usage pour le casque : salon, transport en commun, smartphone…

Pour déterminer le casque qui vous ira le mieux, faut-il encore savoir quelles sont les situations dans lesquelles vous en aurez besoin. Il existe des casques Hi-Fi où la restitution du son est presque inégalable. Il s’agit de modèles destinés à être utilisés au salon, qui accompagneront parfaitement le visionnage de contenus Full HD sur un grand écran, comme des films, des séries ou des jeux vidéo sur console.

Si vous souhaitez écouter simplement de la musique dans le métro ou les transports en commun, optez plutôt pour des casques isolant le plus possible vos oreilles afin d’éviter la pollution sonore ambiante. Pour cela, il est possible d’opter pour des casques fermés ou des écouteurs intra-auriculaires. Adopter ce dernier est un choix très personnel. Certains ne supportent pas la sensation d’isolement, d’autres apprécient la légèreté.

Dernier usage très fréquent, l’appel téléphonique. Nombreux sont aujourd’hui les casques développés pour devenir un kit main libre. Certaines commandes (volume, prise d’appel, microphone et accès aux commandes vocales) sont accessibles sans toucher au smartphone, qui reste dans la poche. Les casques avec kit mains libres sont soit sans fil (via Bluetooth), soit avec un câble jack 3,5 mm. Bien sûr, le prix d’un casque avec commandes déportées est plus cher à gamme égale, qu’un casque qui en est dépourvu.

Enfin, il existe des casques polyvalents, capables de vous apporter de très bonnes sensations d’écoute dans quasiment toutes les situations. Mais qui dit "quasiment", dit pas entièrement. Reste à savoir quels compromis vous accepterez de faire…

La couleur musicale et vos goût musicaux : neutre, dynamique, basse, brillant...

Le casque idéal dépend de la musique vous écoutez. Tous n’ont pas le même rendu, ni les mêmes réglages dans les graves et les aigüs. Vous remarquerez par exemple, quand vous essaierez les modèles en magasin, que certains modèles accentuent exagérément les basses, ou au contraire les neutralisent. Si vous aimez le R&B, le Hip Hop, vous privilégierez alors sans doute les casques avec des basses profondes afin de profiter de la rythmique. Pour la musique classique, c’est le contraire. Car nombreux sont les instruments clairs, dont les sonorités sont masquées par un excès de basse. Certaines gammes de casques indiquent clairement sur leur emballage les styles musicaux à privilégier avec les différents modèles : rock, jazz et blues, classique ou R&B.

Sachez qu’il est cependant plus facile de trouver un casque qui accentue les basses que le contraire. Ne vous laissez pas séduire aux premières basses profondes d’un modèle comme les Beats by Dre de Monster. Ce n’est pas obligatoirement un gage de qualité d’écoute. Les modèles offrant la meilleure écoute, quelle que soit la couleur de votre playlist, sont ceux qui restituent aussi bien les fréquences basses que hautes du son… Les casques neutres et équilibrés bénéficient clairement de notre préférences. Ils développent souvent une précision qui ne pardonne pas l'utilisation de sources de mauvaises qualité.

Cas particulier : votre salon, pour accompagner le visionnage de film sur grand écran. Sachez que certains casques simulent les systèmes de son 5.1, offrant une spatialisation du son, même si cet espace est confiné entre l’écouteur et votre oreille. C’est particulièrement intéressant avec des Blu-ray compatibles DTS ou Dolby.

Châssis du casque : fermé, ouvert, intra-auriculaire...

Lors de votre choix en magasin, vous serez amené à comparer plusieurs formats de casque. Il en existe quatre principaux. Ils correspondent quasiment à la taille des écouteurs : - les fermés, qui font le tour de l’oreille; - les ouverts et semi-ouverts dont le coussin est posé sur l’oreille mais n’isole pas totalement; - les écouteurs classiques (boutons), en plastique un peu dur et une mousse autour pour protéger l’oreille; - les intra-auriculaires.

Ils ont tous leurs spécificités : le casque fermé et les écouteurs intra-auriculaire isolent bien et évitent la gêne du bruit ambiant, mais ont tendance à accentuer les basses ; le casque semi-ouvert affiche un son plus clair (voire sifflant), est plus facile à transporter et bénéficie de constructions plus variées (arceaux derrière les oreilles et la tête) ; la paire d’écouteurs classiques est moins chère.

Concernant l’arceau, celui-ci passe généralement au-dessus de la tête, mais peut également passer derrière la nuque ou se séparer en deux parties pour coller à l’oreille. Tous ne sont pas ergonomiques. Certains arceaux se plient, ce qui leur offre un avantage pour le transport. Se pose alors la question de la fragilité sur les charnières. Notez que quelques modèles fermés sont dotés d’articulations au niveau des écouteurs. Deux atouts à cela : outre un moindre encombrement une fois rangé, les écouteurs s’adaptent mieux à la forme de votre tête. La pression est moindre et le casque s’avère plus agréable lors d’un usage prolongé.

La matière de l’écouteur : mousse, cuir, caoutchouc, velours...

Les écouteurs sont la pièce maîtresse du casque. Non seulement parce qu’ils produisent le son que vous allez entendre, mais également parce qu’ils sont en contact direct avec votre oreille. Le choix du casque est donc aussi un choix ergonomique, voire tactile. L’épaisseur du coussin est importante, mais pas uniquement : la matière l’est tout autant.

Les casques fermés ou semi-ouverts vous proposeront généralement des coussins souples en cuir (ou dans une matière s’y approchant). Eviter les rares modèles avec des coussins en tissu. Ils sont beaucoup plus chauds. Les casques ouverts proposent des protections également en cuir ou en mousse. Ici encore, préférez le cuir, plus agréable et plus durable dans le temps, même si ces modèles sont généralement un peu plus chers.

Les casques intra-auriculaires proposent deux matières d’embouts : le caoutchouc et la mousse à mémoire de forme. La première est un grand classique : elle est livrée en différentes tailles pour s’adapter au mieux au conduit auditif. Ces embouts se déclinent en trois versions (classées dans l’ordre décroissant de la qualité d’écoute) : triflanges, biflanges et simples. Les embouts en mousse sont plus confortables que ceux en plastique, surtout au moment de les mettre et de les enlever (moins de sensation de décompression). De plus, ils s’adaptent automatiquement à votre oreille. Seul problème : ils sont sales plus rapidement.

Les écouteurs classiques sont généralement livrés avec une mousse de protection fine qui rend le port légèrement plus agréable, mais guère plus. Les casques d’Apple en sont dépourvus : c’est que cela ne doit pas être si utile que ça.

Encore un peu plus de confort avec la réduction du bruit Si vous écoutez de la musique en extérieur, vous êtes parfois dans un environnement bruyant. Le contrôle du bruit actif sert simplement à réduire ses nuisances sonores. Cette technique utilise un microphone qui enregistre les sons ambiants. Ces derniers sont analysés puis annulés grâce à l'émission d'un signal audio opposé. Ainsi, l'auditeur ne perçoit plus les bruits parasites.

Connectique : un câble, un connecteur ou rien…

Le câble du casque audio est souvent son point faible. C’est lui qui lâche en premier, causant des grésillements, des faux contacts, ou plus de son du tout dans un des écouteurs (quand ce n’est pas les deux). Dans le choix du casque, la configuration du câble est tout aussi importante. Trois points sont à observer : la longueur, le renfort et le connecteur.

La longueur d’abord. Le câble doit être assez long pour atteindre la prise jack où vous souhaitez le brancher. Nombre de modèles sont proposés avec des longueurs insuffisantes. Un mètre, ce n’est pas du luxe, c’est un minimum. Pour un usage dans le salon, optez pour plus de deux mètres (ou plus) : ce serait bête d’être trop près de la télévision… Il reste les rallonges, mais c'est une solution à éviter.

Ensuite le renfort. Le câble doit obligatoire être renforcé pour éviter de le remplacer trop vite, notamment dans les écouteurs simples et intra-auriculaires. Car en tirant dessus (en le sortant de son étui, en le démêlant, en faisant un geste brusque, etc.), vous prenez le risque de le casser. Il existe des câbles plats (chez Jays) ou des renforts tout du long en nylon (chez TDK). Les renforts uniquement sur les extrémités ne sont pas suffisants. Les câbles peuvent aussi être détachables à défaut d’être renforcés. C’est une bonne alternative qui vous protège d’une partie des risques. Il est plus simple et plus économique de changer un câble qu'un casque.

Enfin le connecteur. Qu’il soit plaqué or n’est pas forcément un gage de qualité audio. S’il l’est, tant mieux. Sinon, ne vous formalisez pas. Notez que certains connecteurs sont courbés, notamment dans les casques pour smartphone. Ce petit détail fait la différence : le câble y est plus solide et, une fois branché au mobile, il gêne moins dans la poche.

L’alternative à un casque filaire est le casque Bluetooth (lequel est généralement aussi un kit main libre). Puisqu’il n’y a pas de fil, le casque Bluetooth est pratique, mais il présente cinq inconvénients à nos yeux. Son usage est limité aux appareils compatibles (les smartphones et les baladeurs numériques). Le casque doit être jumelé à chaque appareil avec lequel vous l’utilisez. La qualité sonore dépend du protocole Bluetooth que le mobile utilise. Le protocole Bluetooth entame gravement l’autonomie du baladeur. Et le casque intègre une batterie rechargeable, ce qui l’alourdit. Il existe aussi des adaptateurs Bluetooth pour les casques filaires.

Le prix... évidemment

D’une catégorie à une autre et d’une gamme à une autre, le prix des casques est très variable.

Sur le segment des casques fermés Hi-Fi, les meilleurs rapports qualité-prix se situent Entre 180 et 250 euros. Inutile donc d’aller chercher plus cher, même pour les plus mélomanes d’entre vous. Les casque fermés cœur de gamme (entre 100 et 150 euros) sont généralement des produits assez satisfaisants qui conviendront à tous ceux qui ne sont pas des puristes du son. Nous vous déconseillons les casques fermés ou semi-ouverts à moins de 100 euros. Non pas que nous fassions l’apologie du haut de gamme, mais vous seriez rapidement déçu par les qualités sonores bien en deçà de vos attentes. Certaines exceptions existent bien entendu, voilà pourquoi il est conseillé d’essayer un modèle avant de l’acquérir. Mais pour quelques dizaines d’euros de plus, vous sentirez une vraie différence. Sur le segment des intra-auriculaires, inutile d’aller chercher aussi cher pour bénéficier d’une écoute de qualité. 80 euros suffisent pour des produits de très bonne qualité chez des marques reconnues. Bien sûr, il existe des casques semi-professionnels à plus de 200 euros, mais l’apport audio ne sera certainement pas suffisant pour justifier l’écart financier. Ne vous laissez pas berner par les produits à moins de 40 euros, vous seriez rapidement déçu. Pour le reste, nous pensons que dépasser les 200 euros est inutile. Il existe même des casques ouverts de très bonne qualité à moins de 100 euros, chez Sennheiser ou AKG, par exemple. Même la réduction de bruit active, qui permet d’atténuer dynamiquement les sons ambiants, n’est pas une technologie onéreuse. Ne tombez pas non plus dans le discours marketing du produit élégant, mais aux qualités d’écoutes en dessous de la moyenne. Les Beats by Dre de Monster ou les casques Apple en font partie.

Par Sam Azzemou avec Daniel Pascoal

Source : C|NET

#CONNECTINGMUSIC #hightechappli #dossier

RECHERCHE PAR MOT CLE :

Pas encore de mots-clés.
Articles récents

M'OME : le Média de la Musique en Entreprise

Découvrez toute l'actualité de la Musique en Entreprise, les curiosités de l'Entreprise en Musique et les engagements des Entreprises pour la Musique ...

06.15.95.81.58

  • Facebook - Black Circle
  • YouTube - Black Circle
  • LinkedIn - Black Circle

M'OME - News by OME MEDIA

 

M’OME est le nom de baptême tout naturellement retenu par l’OME pour sa newsletter hebdomadaire. 

 

La M’OME prend la parole et appelle à un débat pour présenter des solutions aux pouvoirs publics, aux politiques, aux différentes instances : récompenser et inciter les entreprises à la PREVENTION AU BIEN-ETRE contre TAXATION D’OFFICE.

 

Musique, Bien-être, Sciences, ..., Coups de Gueule, High Tech, Nouveautés, Evènements ... La M’OME se consacre à tous ces sujets. 

 

Devenez ECLAIREURS du débat consacré aux solutions de prévention et au rôle des pouvoirs publics en matière d’incitation et d’aides.