Recherche par mot clé

#MISSION HANDICAP | Musique et handicap, un bon ménage

Alors que certains musiciens handicapés ont créé des œuvres extraordinaires, l’accès à la musique pour les personnes handicapées reste aujourd’hui anormalement conditionné par leur statut. Elles sont en effet considérées comme handicapées avant d’être considérées comme mélomanes… A l’occasion de la fête de la musique, rappelons ses bienfaits pour tous!

La musique : un langage universel

Le handicap est trop souvent assimilé à une idée d’incapacité. Mais c’est faux ! Certains prodiges de la musique ont transcendé leur handicap pour réaliser des œuvres extraordinaires : Beethoven, sourd à l’âge de 28 ans, Michel Petrucciani atteint de la forme sévère de la maladie des « os de verre », George Friedrich Haendel dont on dit qu’il était bipolaire, Ray Charles, Amadou et Mariam, tous les 3 aveugles, Tony Mélandez, né sans bras et jouant de la guitare avec ses pieds… Ces personnalités, et l’on pourrait en citer encore beaucoup, nous montrent que la musique est un langage universel. Elle permet de communiquer au delà des moyens convenus et « normaux ». Elle est comprise de tous parce qu’elle parle davantage aux sens qu’à la raison.

Souvent, et pour cette raison d’ailleurs, la musique est utilisée comme thérapie. Mais sortie de ce contexte particulier, elle est souvent enseignée de façon académique et se fonde sur des manuels de solfège et des partitions qu’il faut pouvoir lire, apprendre et comprendre… La démarche pédagogique n’est pas adaptée aux personnes handicapées… C’est pour cela que des associations, comme par exemple l’association Musique Et Situation de Handicap (MESH) cherche à « permettre aux personnes handicapées de pratiquer la musique par leur intégration dans des lieux d’enseignement et de pratique ordinaires, ouverts à tous ». Elle propose une vision différente de l’enseignement de la musique, adaptée au handicap. Par une approche visuelle, tactile, vibratoire, corporelle ou sonore de la musique, l’association offre un enseignement adapté à toutes les déficiences.

Le réseau Musique et Handicap

En réalité, de nombreuses initiatives existent autour de projets liant la musique et le handicap, lesquelles ne sont que rarement visibles. De nombreux professionnels (enseignants, musiciens, éducateurs…) sont prêts à monter des projets, mais sont souvent isolés dans la mise en œuvre. Ils manquent de relais, d’information… Pour cette raison, la MESH a lancé un appel en 2008. De nombreuses structures, notamment l’UNAPEI (l’Union nationale des associations de parents, de personnes handicapées mentales et de leurs amis), la Cité de la Musique,… se sont réunies pour réfléchir sur ces questions.

L’idée qui ressort de ces rencontres est de réussir à créer un outil « concret et léger qui favoriserait l’échange entre professionnels et l’accompagnement de ces derniers ». C’est de cette manière qu’est né, en février 2009, le Réseau Musique et Handicap. Les membres de ce réseau sont tous signataires d’une charte de valeurs communes « défendant le principe d’accès aux droits fondamentaux que sont les loisirs et la culture pour tous, y compris les personnes handicapées ». Elle se situe ainsi plus loin que le travail de musicothérapie, comme une normalisation de l’accès à la musique des personnes handicapées.

Concrètement, il s’agit de permettre à ces personnes un accès à la musique, au niveau physique (l’accessibilité aux bâtiments) ainsi qu’aux contenus artistiques, conformément à la loi du 11 février 2005 sur l’égalité des chances. Le réseau permet aux personnes membres d’échanger des informations, de trouver des partenaires pour monter des projets, de favoriser les initiatives locales…

A l’honneur, Teranga !

Dans la droite lignée de ces développements, l’association Musique & Handicap 78, a créé en 2000 le spectacle Teranga, dont la devise est « Mettre la musique à la portée de Tous ». Ce spectacle réunit sur scène des musiciens professionnels et des musiciens handicapés mentaux. Il est fondé sur le thème du métissage, reprenant des éléments traditionnels de la musique sénégalaise et des éléments plus contemporains de jazz, de reggae…

Le souhait du groupe de devenir un groupe de référence pour les personnes handicapées est devenu une réalité, probablement comme celui de susciter des vocations. En effet, depuis le premier concert de Teranga au Palais des Congrès en 2000 à l’occasion des 40 ans de l’UNAPEI, le groupe s’est produit dans de nombreuses salles et lieux en France, et même en Allemagne.

A l’instar de ce bel exemple, espérons que d’autres auront le courage de dépasser les difficultés relatives à la mise en place de tels projets et qu’il y aura d’autres Teranga ! En effet, si aujourd’hui le réseau simplifie un peu les choses, ouvrir la musique à tous les amateurs, valides ou handicapés reste une démarche difficile à mener… Alors, courage et bon vent, les musiciens !

Source ; ENTREPATIENTS.net

#MISSIONHANDICAP #SCIENCEMUSIQUE

RECHERCHE PAR MOT CLE :

Pas encore de mots-clés.
Articles récents

M'OME : le Média de la Musique en Entreprise

Découvrez toute l'actualité de la Musique en Entreprise, les curiosités de l'Entreprise en Musique et les engagements des Entreprises pour la Musique ...

06.15.95.81.58

  • Facebook - Black Circle
  • YouTube - Black Circle
  • LinkedIn - Black Circle

M'OME - News by OME MEDIA

 

M’OME est le nom de baptême tout naturellement retenu par l’OME pour sa newsletter hebdomadaire. 

 

La M’OME prend la parole et appelle à un débat pour présenter des solutions aux pouvoirs publics, aux politiques, aux différentes instances : récompenser et inciter les entreprises à la PREVENTION AU BIEN-ETRE contre TAXATION D’OFFICE.

 

Musique, Bien-être, Sciences, ..., Coups de Gueule, High Tech, Nouveautés, Evènements ... La M’OME se consacre à tous ces sujets. 

 

Devenez ECLAIREURS du débat consacré aux solutions de prévention et au rôle des pouvoirs publics en matière d’incitation et d’aides.